Suggestions de lectures estivales pour décideur avisé

Les vacances sont un moment privilégié pour prendre du recul sur notre métier. Voici deux suggestions d’ouvrages récents, recommandés par notre CIO, susceptibles de nous aider à adopter de nouveaux points de vue. Ils ne sont pas encore traduits en français mais ils pourraient avoir leur place dans les bagages de tout décideur désireux d’élargir sa réflexion en cette époque de transformation.

The Hard Thing About Hard Things

Les auteurs de la plupart des ouvrages de management décrivent leurs réussites, leurs décisions géniales et les brillants résultats. Dans The Hard Thing About Hard Things, l’entrepreneur Ben Horowitz fait tout le contraire. Il conseille longuement les entrepreneurs sur : comment bien grandir, mettre en place les processus adéquats et développer une culture favorable.

Vous y reconnaîtrez à coup sûr des enjeux que vous partagez ! À mesure que vous faites évoluer votre entreprise au-delà de ses processus traditionnels, vous vous rapprochez probablement de la façon dont travaillent les startups : s’appuyer sur le cloud, déployer des outils analytiques, mettre en œuvre des stratégies orientées client.

Et même si les grands groupes abordent ces questions avec un historique bien différent, toutes les entreprises sont confrontées aux mêmes difficultés de communication, d’alignement et de management.

The Hard Thing About Hard Things regorge d’idées et d’anecdotes qui changent le regard sur la technologie, le changement et le leadership. Et quelle que soit notre fonction, nous sommes tous confrontés aux « difficultés des difficultés ».

The Undoing Project

Autre source d’inspiration « The Undoing Project » de Michael Lewis. Avant l’économie se fondait sur le postulat que les individus étaient des agents rationnels, agissant toujours selon ce que leur dictait leur raisonnement ou les informations à leur disposition. Ce  ce postulat a volé éclat grâce aux recherches de deux psychologues. En 2002, l’un d’eux, Daniel Kanheman a été récompensé de ses travaux par le Prix Nobel d’économie.

On peut considérer qu’une grande part du travail d’un décideur consiste à accéder à l’information appropriée pour enrichir son processus de décision. Mais The Undoing Project nous rappelle que le cerveau humain n’est guère doué pour convertir des données en prédictions et en décisions pertinentes. La psychologie du comportement a désormais identifié un certain nombre de biais qui influencent la façon dont les gens passent de l’information à l’action.

Et cela a des implications fondamentales :

  1. Apporter aux décideurs des données précises ne suffit pas. La présentation de ces données elle-même peut influencer la décision.
  2. Les données ne parlent pas d’elles-mêmes. Quoi que nous voulions obtenir, nous devons formater nos arguments pour qu’ils aient le maximum d’impact.
  3. Nous sommes tout autant que quiconque susceptibles de nous tromper. Nous devons donc être vigilants à nos propres décisions.

Bel été et bonne lecture

NB le prochain rendez-vous Informatica World Tour Paris, 19/10/17

 

Commentaire