1

3 conseils à ceux qui se tournent vers la virtualisation de données

Pouvoir concevoir et créer des schémas logiques et les relier à un panel large de sources hétérogènes (structurée ou non) est un avantage considérable pour les entreprises qui cherchent à garder le contrôle sur leurs informations. Toutefois, et compte tenu de la puissance de la virtualisation de données, il y a quelques astuces que les personnes en charge de ce type d’initiative doivent connaître. Voici quelques conseils rapides.

1 – Commencez par un schéma déconnecté des sources de données

Beaucoup de ceux qui adoptent la virtualisation de données essaient de construire rapidement un schéma au-dessus des bases de données existantes, en s’appuyant sur les attributs qui se trouvent dans ces sources de données. C’est une première approche que je qualifierais de naturellement mais qui peut très vite atteindre ses limites, notamment dès lors que le nombre et la disparité des sources va augmenter et se complexifier.

Une approche bien plus efficace consiste revenir au besoin et donc à concevoir un schéma (virtuel) répondant directement aux exigences métier. Dans un premier temps, ne tenez donc pas compte de la modélisation des sources de données.

Ensuite et seulement ensuite, reliez les bases de données physiques au schéma virtuel. Bien sûr, il y aura des compromis à faire. Quoi qu’il en soit, la modélisation finale devra se rapprocher le plus possible de ce que doit être la base de données virtuelle et non une copie des attributs des sources de données.

2 – Tenez compte de la performance dès la conception

Dans la plupart des cas, les problèmes de performance résultent bien plus d’une mauvaise conception que des insuffisances de la technologie. Si vous adoptez la virtualisation de données, assurez-vous de bien comprendre les compromis de performance qu’imposent l’utilisation de plusieurs sources de données, ainsi que la manière dont les données seront collectées et diffusées.

En règle générale, votre solution fonctionnera au mieux comme la moins performante de vos sources de données de back-end. Ainsi, si vous exploitez trois bases de données physiques et que la base n°1 produit les résultats escomptés en 0,03 seconde, la base n°2 en 0,002 seconde et la base n°3 en 3,4 secondes, la latence de votre solution sera déterminée par la base n°3 : il faudra donc 3,4 secondes pour obtenir le résultat. En créant une abstraction n’utilisant que les bases n°1 et n°2 la latence sera seulement de 0,03 seconde.

Essayez donc au maximum, et tout en respectant la règle N°1 ci-dessus, de limiter au maximum l’hétérogénéité des sources derrière une même table virtuelle.

3 – Concentrez-vous sur la valeur crée pour l’entreprise

En bons technologue, nous avons tendance à nous préoccuper un peu trop de la technologie et pas assez de la valeur « business » de ce que nous faisons. J’engage tous ceux qui se tournent vers la virtualisation à prendre en considération la valeur que cette technologie va apporter à l’entreprise.

Un « business case » sert au moins à deux choses : premièrement, il fournit une base d’explication indispensable pour obtenir le budget nécessaire à la conduite du projet de virtualisation de données ; deuxièmement, il donne une définition claire des critères de réussite du projet.

Quand vous construisez votre « business case », veillez à prendre en compte la valeur des réponses que le projet apporte à certains problèmes tactiques, par exemple la possibilité d’avoir une vue unique des données clients. Prenez aussi en considération la valeur stratégique du projet, généralement plus grande, comme le fait de pouvoir modifier rapidement les données pour s’adapter aux changements de l’activité.

Bien sûr, la valeur de ces conseils en matière de virtualisation de données dépend largement des spécificités de votre entreprise et des exigences de son activité. Quoi qu’il en soit, si la virtualisation de données est quelque chose que vous envisagez, ce sont de bons points de départ.

Pour en savoir plus : http://www.informatica.com/fr/solutions/enterprise-data-integration-and-management/service-oriented-architecture/

Share
This entry was posted in Intégration des Données and tagged , , , , . Bookmark the permalink.

One Response to 3 conseils à ceux qui se tournent vers la virtualisation de données

  1. La virtualisation des donnés est un domaine très intéressant et en pleine expansion. Cet article offre des conseils réfléchis en ce qui concerne sa mise en place.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>