0

Retour sur Informatica Day 2012 : les clients à l’honneur !

 

Informatica Day 2012 - Table Ronde

Moment fort de cette grande journée dédiée à l’échange et au partage autour de la Gestion des Données, qui s’est tenue le 4 octobre 2012, la Table Ronde a permis à plusieurs clients d’exposer leurs projets et les bénéfices offerts par les solutions Informatica. 

L’Informatica Day est l’événément annuel des utilisateurs Informatica en France. L’édition 2012 fût une nouvelle fois un succès avec plus de 250 participants qui ont répondu présent à l’appel de toute l’équipe d’Informatica France.

Qui dit utilisateurs dit témoignages… Ce fût l’objet de la Table Ronde qui constitua l’un des moments forts de cette journée. Animée par le journaliste Cyril Dhénin, elle a réuni des membres des directions informatique de 7 grandes entreprises et institutions françaises : Yves Lambert (BNP Paribas), Jean-François Hamon (Cecab), Laurent Borde (Electricité de Strasbourg), Corentin Violle (Longchamp), Hicham Bahjawi (Neopost), Bruno Couleau (Pernod Ricard) et Benoît Hollebecq (Voies Navigables de France).

VNF : Construite au « fil de l’eau », l’informatique de VNF se retrouve 20 ans après avec un environnement en silos et une multitude de données réparties dans de multiples bases de données. 5 grands référentiels sont alors créés : bateaux, tiers, clients, patrimoine et nomenclatures. « Nous avons décidé de coupler le projet de Master Data Management avec la refonte du système décisionnel pour donner aux directions métiers une visibilité très rapide via des tableaux de bord » commente Benoît Hollebecq. « Le choix s’est alors porté sur le couple éditeur [Informatica] / intégrateur [Logica/CGI] ainsi que sur l’ouverture du modèle de données offert par Informatica. » « Notre projet s’étalant sur 4 ans, il est difficile de faire un bilan à cette heure. Ce qui est important, c’est d’intégrer les équipes car c’est un projet d’entreprise qui est passionnant » conclut Benoît Hollebecq.

Pernod Ricard : Pour faire communiquer et échanger les différents systèmes d’informations entre eux, la DSI du Groupe décide de reconstruire l’épine dorsale de son SI en adoptant la plate-forme Informatica. « Nous avons environ 500 flux (analyses provenant du Laboratoire, reporting financier…)… d’où le besoin d’interfacer de nombreux systèmes entre eux, soit pour l’opérationnel (livrer un client), soit pour produire des chiffres et ce, dans un contexte temps réel important » déclare Bruno Couleau. En tant que chef de projet, celui-ci a été sensible au cadre méthodologique de la solution. Et, au-delà des qualités techniques de la solution, à l’accompagnement de l’éditeur et à la formation des chefs de projets. « Nous avons constaté des gains de performances importants, de traçabilité des flux au niveau du reporting. A noter le support technique d’un très bon niveau » souligne Bruno Couleau.

Neopost : Leader européen en équipement de salles de courrier et de systèmes logistiques, Neopost a choisi Informatica en 2010 pour créer un datawarehouse au niveau du Groupe et créer une interface avec les applications SAP et Siebel… Après un test comparatif portant sur 3 solutions concurrentes, Neopost adopte la plate-forme Informatica pour son utilisation intuitive. « Grâce à l’accompagnement d’Informatica dans la phase d’implémentation et à la méthodologie Velocity des équipes des services professionnels (« la mine d’or »), nous avons très facilement pu mettre en place des Web Services entre SAP, Siebel et nos sites extranet » déclare Hicham Bahjawi .

Longchamp : Maroquinier français de renom, Longchamp décide – dans un contexte de refonte de sa BI avec l’intégration de Cognos – de moderniser les interfaces avec ses applications métiers et de résoudre ses problématiques temps réels. En janvier 2011, Longchamp adopte la plate-forme Informatica sur deux critères principaux  : une seule et même interface pour l’ensemble des opérations et une grande richesse fonctionnelle. « L’un des principaux gains que nous a offert Informatica est la surveillance de nos interfaces. Grâce au monitoring et au système d’alertes, nous sommes immédiatement avertis du dysfonctionnement de l’une d’elles. Nous avons également constaté des gains au niveau du développement » note Corentin Violle.

Cecab : Dans le cadre de la refonte de l’ensemble de ses systèmes d’information, la coopérative agro-alimentaire lance le projet d’un vaste projet d’intégration de données. Sur la base d’un cahier des charges, le choix s’est rapidement concentré sur 4 puis 2 solutions avant de retenir Informatica suite à un pilote concluant. « Outre la facilité de prise en mains par nos équipes, nous avions beaucoup d’attentes sur la traçabilité de nos flux ce que nous offre la plate-forme Informatica » souligne Jean-François Hamon. « Nous avons clairement gagné en agilité d’intégration. Installée en 2011, la plate-forme Informatica nous a permis d’intégrer une nouvelle comptabilité, un nouveau CRM, et un spécifique pour la nutrition animale… des choses que nous n’aurions pas pu faire avant ! ».

BNP Paribas : Le but du projet – de l’une des divisions de la banque – était de créer un entrepôt centralisé de données provenant des systèmes bancaires de 17 pays hors zone euro et ce, à des fins réglementaires et de mise en conformité. Pour bâtir son ETL, BNP Paribas adopte la plate-forme Informatica sur trois critères : financier, performance et pérennité. Si les développements sont réalisés par Capgemini, une équipe en interne se charge du support et de la gouvernance des règles. « Nous estimons que nous gagnons environ 30 % en temps de développement et surtout en qualification et recettes où les gains sont encore plus importants » déclare Yves Lambert.

Electricité de Strasbourg : Initié en 2007, suite à une refonte de son outil de facturation (450 000 clients, soit 2 à 3 millions de factures/an), le projet a consisté à récupérer les données dans le nouvel outil en vue de construire un système décisionnel. Fin 2001, dans le cadre de la migration d’Informatica 8 vers Informatica 9, Electricité de Strasbourg acquiert le module « Data Validation Option ». « Cela nous a permis d’accélérer la validation, d’optimiser les impacts et de rassurer les maîtrises d’ouvrage que l’évolution technique n’aurait pas d’impacts sur leurs données » déclare Laurent Borde qui met actuellement en place, avec Meta Data Manager, la gestion des méta-données pour bénéficier d’un suivi de l’information sur toute la chaîne.

Cette Table Ronde a ainsi permis de mettre en évidence que, quel que soit le contexte métier évoqué, les solutions Informatica ont permis aux entreprises de mener à bien leurs projets et de placer leur système d’information en alignement avec leur stratégie de développement.

Un grand merci à tous nos clients venus en nombre mais aussi à nos partenaires sponsors – Accenture, Deloitte, Homsys, Sopra Group et Wipro pour les intégrateurs, et QlikTech et EMC Greenplum pour les technologiques – qui ont eu l’occasion d’animer des ateliers et présenter leurs solutions dans l’espace d’exposition. Rendez-Vous le 10 octobre prochain pour l’édition 2013 !

Share
This entry was posted in Big Data, Gestion des Données de Référence (MDM), Gestion du Cycle de Vie des Données Applicatives (ILM), Intégration des Données, Qualité des Données and tagged , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>